Articles de développement personnel

Etre égoïste pour devenir altruiste

Etre égoïste pour devenir altruiste



J’aimerais vous poser une petite question. Ne vous est-il jamais arrivé de vouloir aider les autres, de les faire passer même avant vous car vous ressentiez une certaine forme d’empathie.

Personnellement, cela m’arrive régulièrement et du coup j’ai parfois du mal à ne pas être trop gentil.

Si je vous pose cette question, c’est que suite à un débat entre amis. J’ai mis du temps avant d’intégrer l’idée qui consistait à être égoïste et penser d’abord à soi avant de penser aux autres pour pouvoir finalement mieux vivre personnellement d’une part, et contribuer à une vie meilleur pour les autres d’une autre.

A dire vrai, cela me semblait assez paradoxale, comment en étant égoïste je pourrais rendre la vie des autres meilleurs qu’en passant ma vie à m’en préoccuper. Comment devenir altruiste par l’égoïsme, je vais essayer de vous donner mon point de vue sur le sujet dans cet article.

Je vais prendre un exemple simple en utilisant l’argent comme représentation de la valeur d’une personne (Attention, c’est un exemple illustratif, je ne dis pas que l’argent représente la valeur d’une personne, c’est un simple outil de mesure :) ).

Imaginez donc une personne pauvre. Celle-ci sait qu’être pauvre et vivre dans la misère est quelque chose de difficile. Elle serait donc amenée à potentiellement faire facilement preuve d’empathie envers les personnes qui sont dans la même situation qu’elle, voire dans des situations encore plus difficiles à vivre. Du coup, cette personne chercherait du mieux qu’elle peut à aider financièrement les autres, quitte à vivre d’autant plus dans la misère si celle-ci a une forte empathie envers les autres.

D’un point de vue efficacité, ne serait-il pas mieux, que la personne qui ici fait preuve d’empathie et se sacrifie pour les autres, commence par s’occuper d’abord d’elle-même, se concentrer et faire de son mieux pour sortir de cette misère, et pouvoir par la suite aider les autres financièrement de façon bien plus importante ? Mon avis personnel est oui, car d’une part, cette personne se respectera d’avantage, et respectera d’avantage les personnes qu’elle souhaite aider, car elle leur sera plus utile.

Mais attention cependant. Et c’est là que l’on comprend le mieux à quel point nous sommes capable d’altruisme ou non. Lorsque cette personne possédera cet argent qui lui manquait, saura-t-elle encore capable de faire preuve d’empathie pour aider des personnes qui ne sont plus dans la même situation financière qu’elle ? A mon avis, rien n’est moins sûr.

C’est là que l’on peut percevoir le vrai sens de la gentillesse ou de la bonté, réussir à donner de soi à des personnes pour lesquelles il est difficile de faire preuve directement d’empathie.

Ici se termine cet exemple qui je l’espère, a bien su illustrer l’intérêt d’être « égoïste » avant de devenir « altruiste. Savoir faire preuve d’altruisme lorsqu’il devient difficile de faire preuve d’empathie, est à mon sens la vraie définition de l’altruisme.

Et vous, que pensez-vous de ces notions d’altruisme et d’égoïsme ?

Axel



Recherches en lien à l’article

  • devenir egoiste
  • savoir etre egoiste
  • devenir egoiste se faire respecter
  • trop daltruisme envers les gens

Partagez cet article si vous l’avez appréciéShare on Facebook17Share on Google+0

Bienvenue sur

les ressources du changement

Si vous voulez recevoir 

votre petit guide du lifestyle

Entrez simplement votre Email ci-dessous ainsi que votre Prénom

Commentaires

  1. Régis  9 février 2012

    C’est une évidence. Dans un avion en difficultés, la consigne de sécurité est de se mettre en premier lieu le masque à oxygène avant de mettre celui de ses enfants. Ce n’est pas en se privant de manger que l’on nourrit les affamés. Je terminerai par ce dicton populaire : Bonne charité commence par soi-même.

    Maintenant est-ce que l’argent rend meilleur ou plus mauvais. Rien de tout cela. L’argent fait office de loupe. Si le fond d’une personne est bon, il la rendra meilleure, si le fond est « mauvais », il la rendra plus mauvaise. En tous cas, c’est comme cela que la percevra son entourage.
    Régis à récemment posté..L’Importance d’avoir des butsMy Profile

    (répondre)
  2. zenie  9 février 2012

    Dans toute chose, il faut chercher l’équilibre.

    On peut aider avec des intentions saines ou pas. Le grand piège est là.

    On a tous vécu des expériences où quelqu’un nous a aidé une fois et a utilisé cette aide pour nous demandé 10 services en retour!

    Certains vous aident pour avoir un pouvoir sur vous et d’autres vous aide dans un esprit simple et pur.

    A trop vouloir aider, on peut se perdre aussi, car prendre les problèmes des autres pour siens n’est pas la solution non plus.

    Le plus simple est de conseiller mais de laisser la personne libre de ses choix.Nous devons expérimenter nos propres choix pour voir s’ils nous correspondent vraiment.

    zenie
    zenie à récemment posté..Je cherche la paixMy Profile

    (répondre)
  3. Axel  9 février 2012

    @Régis
    Excellent exemple, je l’ai déjà vu quelque part celui là d’ailleurs :). Je suis d’accord avec toi en ce qui concerne l’argent, il est difficile de percevoir les véritables intentions des gens vu que l’on en a que l’image qui s’exprime par l’action. J’aurais peut être du prendre un autre exemple comme le soutien morale car si j’ai pris l’exemple de l’argent pour la valeur, c’est uniquement parce qu’il s’agit d’une donnée facilement mesurable.

    @Zenie
    Ton point de vue est très intéressant. Certaines personnes aident pour obtenir quelque chose en échange et d’autres pour obtenir de la satisfaction personnelle, souvent par le ressenti d’avoir pu aider l’autre. Dans les 2 cas aide les autres parce que cela nous fait du bien, je pense qu’il y a une certaine forme d’égoïsme dans tout don. Mais ce n’est pas un mal pour autant je pense.

    (répondre)
  4. Didier  15 février 2012

    Ces histoires me rappelle la définition du mal et du bien.

    Si le mal n’existait pas, comment pourrait-on définir ce qui est bien ?

    L’égoïsme ne peut se définir que par rapport à l’altruisme, parce que si tout le monde était égoïste, en fait plus personne ne le serait.

    (répondre)
  5. Patricia@attention bonheur possible  15 février 2012

    Il n’y a rien de plus juste. Dans mes consultations je vois souvent des gens qui sont malheureux parce qu’ils donnent au point de s’oublier, de ne plus respecter leur souhaits et leur intuition dans le but de se faire aimer.
    Déception assurée, leur besoins ne sont pas satisfaits et ils ne reçoivent pas l’estime ou la reconnaissance qu’ils attendaient.
    Pour que donner soit un plaisir pour tout le monde, il faut se respecter et donner uniquement pour le plaisir de donner.
    Et satisfaire ses propres besoins, savoir se faire plaisir aussi.
    Alors penser à soi, oui : Charité bien ordonnée commence par soi-même.

    Stop à la culpabilité !!! Oui à la légèreté et à la générosité !!

    Oh,là je m’emballe, allez je me calme (lol)

    A bientôt

    (répondre)
  6. Nina Atté  17 février 2012

    Oui mais si on arrive pas à s’en sortir comme le cas du pauvre, on va jamais aider les autres.
    On va toujours penser à nous et ne pas agir.
    Quand j’ai des problèmes et que j’aide les autres, je me sens bien et ça me permet de surmonter mon problème, de penser à autre chose.C’est plus positif pour moi

    (répondre)

Ajouter un commentaire

CommentLuv badge

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.